Mocassin Indien

Tout savoir sur les Mocassins Indiens

Comment fabriquer des mocassins amérindiens – Que cherchez-vous ?

L’objectif de ce blog est d’être un point de convergence pour les personnes qui recherchent des “mocassins indiens” et qui nous trouvent par le biais d’un certain nombre de recherches sur Internet, nous voulons nous assurer que quelle que soit la raison pour laquelle vous recherchez des “mocassins indiens” en ligne, vous les trouverez ici qu’importe si c’est pour tout ce dont vous aurez besoin pour les fabriquer, ou des informations sur l’histoire et les origines des mocassins. 

Couture Mocassin

Une introduction aux Mocassins Indiens

Les mocassins sont les chaussures les plus souvent associées aux chaussures traditionnelles des amerindiens. Les mocassins indiens pour hommes sont des objets très benefiques chez les amérindiens. Selon l’histoire, les origines de ces chaussures viennent des indiens d’Amérique. Ces derniers se serent de leur environement savanique afin d’obtenir une semelle ( peau d’une bete ). Ils cousaient ensuite cette semelle avec du cuir à l’aide de tendons de bison pour avoir une tatane. Vous pouvez tout de suite reconnaitre les chaussure indiennes dès que vous les voyiez car ils sont faites de cuir et majortiarement y’as des fines franges tombantes sur l’empeigne. Cette art amérindien a été perfectionnée petit à petit au fil des années et ce qui a donné naissance aux : sandal a franges, botte indiennes, bottinne indienne…. qui ont donc pour origine les chaussures des indiens d’Amérique.

mocassin indien

Pourquoi appelle-t-on ces chaussures “mocassins” ( définition ) ?

Le mot “mocassin” a fini par désigner les chaussures en cuir de la plupart des peuples indiens d’Amérique du Nord en raison des circonstances des premiers contacts entre les colons blancs de la côte de la Nouvelle-Angleterre et leurs voisins autochtones les plus proches. Le mot mocassin dérive du mot makasin de la langue algonquienne Powhatan et du mot protoalgonquien “maxkeseni” (chaussure). Le terme “mocassin” désignait traditionnellement une chaussure avec une “empeigne” en forme de U plissé sur le cou-de-pied.

Le nom de la tribu Ojibway des Grands Lacs signifie “peuple du mocassin plissé”. Le mot Narragansett du sud de la Nouvelle-Angleterre pour désigner la chaussure est “Mocussinass” ou “Mockussinchass”. Aujourd’hui, le mot mocassin, connu sous diverses orthographes, désigne généralement tous les types de chaussures indienne (sandal, bottine, botte…), originaires des Amérindiens.

premier contact amérindien

Les mocassins sont adaptés au pied et à l’environnement !

Mocassins à semelle dure

Les styles de mocassins amérindiens, leur conception et les matériaux utilisés pour les fabriquer étaient le résultat de leur environnement spécifique. Les mocassins à semelle dure, toujours fabriqués à droite et à gauche, et généralement constitués de deux ou plusieurs morceaux de peau, sont associés aux régions des plaines et des déserts de l’Ouest. La semelle épaisse et dure en cuir brut façonné et la tige en cuir ajustée nécessitaient davantage de confection que les autres types de mocassins. Les mocassins à semelle dure protègent les pieds contre les sols durs couverts de cactus ou d’herbe de prairie ou contre les rochers pointus, parfaites pour des randonnées.mocassin indien pour homme

Mocassins à semelle souple

Les mocassins à semelle souple, souvent fabriqués à partir d’une seule pièce de cuir, étaient courants dans les forêts de l’Est et étaient fabriqués en remontant la semelle de la chaussure autour du pied et en fronçant ou en rapiéçant le matériau autour du cou-de-pied. Les mocassins à semelle souple à couture centrale et à bout plissé étaient particulièrement bien adaptés aux déplacements dans les forêts dont le sol était couvert de feuilles et d’aiguilles de pin. Certains mocassins à semelle souple des Plaines et de la côte nord-ouest étaient fabriqués d’une seule pièce, mais ils étaient cousus sur un côté du pied plutôt qu’au centre.

La forme la plus élémentaire de mocassin à semelle souple était la simple couture centrale réalisée à partir d’une seule pièce de cuir tanné doux. Les côtés en cuir étaient remontés à partir du bas et autour des côtés du pied, cousus en une couture centrale commençant par un point plissé à l’orteil et courant le long du cou-de-pied supérieur. Les variantes de cette construction de mocassin à semelle souple comprennent une pièce de cuir en forme de U, ajoutée comme empeigne, tandis qu’une autre pièce était ajoutée à l’arrière du mocassin pour servir de manchette.

Bottine Indienne Tallon Plat

👉 Bottine Indienne Talon Plat

Certaines tribus des Grands Lacs et des Iroquois utilisaient une large empeigne, ajoutée de manière à couvrir la majeure partie de la partie supérieure avant du mocassin. D’autres tribus de la forêt orientale construisaient leurs chaussures avec une empeigne plus courte ou plus étroite, qui rejoignait parfois une couture centrale froncée descendant le long de la partie supérieure avant jusqu’à l’orteil.

Acheter nos chaussures indiennes modernes !

Si vous êtes comme nous, fan de la modernité et de la délicatesse, et vous n’avez pas le temps de fabriquer un mocassin indien traditionnel, ces chaussures sont faites pour vous !

Sandale Amérindienne :

Sandale Indienne Guerrière

👉 Sandale Indienne Guerrière

Bottine indienne :

Bottine Ethnique couleur

👉 Bottine Ethnique Couleur

Botte a frange :

Botte Indienne Cavalière Marron Foncé

👉 Botte Indienne Cavalière

Basket Indienne :

Chaussure Indienne Basket Rivet Noir

👉 Basket Rivet Noir

Variations tribales dans la conception et la décoration

Les coutumes des differentes tribus :

On pourrait dire que les différences tribales dans la conception et la décoration des mocassins commencent littéralement à la base ! Certains styles de mocassins sont si distinctifs que l’on peut reconnaître la tribu indienne du porteur à l’empreinte de ses pieds. Les mocassins étaient fabriqués avec toutes sortes de variations et d’ajouts en fonction des traditions des différentes tribus. Des rabats de cuir ou de fourrure étaient souvent ajoutés pour couvrir la cheville, ou rabattus pour former une manchette. Certains, ils étaient transformés en bottes Amérindiennes simplement en les attachant aux jambières. Des pièces de cuir de différentes tailles, en forme de U ou d’ellipse, appelées vamps ou inserts, étaient ajoutées à la tige du godasse au niveau du cou-de-pied. Une languette pour les mocassins à semelles dures et souples était souvent ajoutée et découpée en différentes formes et décorée.

Les differentes methodes de cotures des chaussures indiennes :

De nombreuses méthodes étaient utilisées pour froncer les orteils des chaussures amérindiennes boisés à couture centrale. On pouvait coudre des mocassins “nez de lapin” ou “perdrix” distinctifs en découpant d’abord le motif en forme de “w”. Il existait également de nombreuses façons de finir les talons amérindiennes. Certaines variétés de ces chaussures a franges de la région boisée de l’Est laissaient souvent une petite languette, ou queue, taillée en différentes formes, qui traînait derrière. D’autres soulier indien d’amérique d’une seule pièce n’ont pas de queue, ou la languette est cousue jusqu’au talon pour un renforcement supplémentaire.

mocassin indien d'amérique

Mocassin des plaines

Certains mocassins des plaines et des prairies avaient une frange accrochée à la couture du talon ou ajoutée sur le cou-de-pied ; comme la frange traînait derrière le marcheur, elle pouvait contribuer à effacer les traces de pas. Même si les techniques de construction des mocassins sont similaires d’une tribu à l’autre, la décoration piquée (et plus tard perlée) était généralement assez distinctive. Les mocassins des Plaines laissaient souvent la manchette sans décoration, mais des motifs géométriques de perles et de piquants de porc-épic décoraient souvent la partie du cou-de-pied, ou la circonférence près de la semelle. Certains motifs des Plaines couvraient toute la partie supérieure du mocassin, du talon à l’orteil. Les mocassins portés pour le mariage étaient souvent entièrement recouverts de perles. Pour que les peuples des Plaines soient prêts à affronter l’au-delà, de nombreux mocassins portés lors de l’enterrement étaient entièrement perlés, même au bas de la semelle.

Mocassin sylvestres

Les mocassins sylvestres étaient souvent décorés de motifs floraux ou zoomorphes (animaux) sur le cou-de-pied ou la languette. Les décorations sylvestres ne couvraient généralement pas les côtés de la chaussure. La patte ou la manchette ajoutée autour de la cheville était également souvent décorée, ou portée droite et maintenue en place par des lanières enroulées autour de la cheville. Une pièce de velours ou de cuir perlée ou piquée était parfois cousue sur le dessus du revers ou de la languette. Ces panneaux décorés pouvaient être facilement retirés des mocassins lorsque les semelles étaient usées, et cousus sur une nouvelle paire. 

mocassin traditionnel amérindien

Fabrication d’un mocassin : Choisir le bon cuir

Les mocassins amérindiens étaient généralement fabriqués à partir de peaux souples de cerf, d’élan, de wapiti ou de bison. La peau brute était utilisée pour les mocassins à semelle dure. Les peaux des grands animaux étaient beaucoup plus épaisses que les peaux de daim. Les peaux plus épaisses étaient plus difficiles à coudre, mais produisaient des mocassins plus solides et plus durables. La couture est plus facile avec du cuir souple tanné à l’indienne (ou tanné à la cervelle), mais le cuir suédé et fendu du commerce (de loin le plus courant aujourd’hui) convient également à la fabrication de mocassins.

Quel cuir pour coudre un soulier indien ?

Le cuir commercial ressemble le plus au cuir tanné à la main lorsqu’il est fendu (suédé des deux côtés), car l’extérieur lisse de la peau a été séparé. L’épaisseur du cuir est mesurée par le poids en onces d’un pied carré de cuir. Les cuirs à vêtements très fins, d’un poids de 1 à 2 oz, sont généralement trop fins pour des mocassins pratiques, tandis que les cuirs lourds, d’un poids de 5 à 6 oz, peuvent être presque impossibles à coudre à la main. Un cuir d’épaisseur moyenne (3-4 oz.) est recommandé pour la plupart des mocassins à semelle souple. Les patrons doivent être disposés sur la peau de façon à ce que les pièces suivent le grain du cuir, afin que les mocassins soient uniformes.

Vous pouvez conserver le cuir en disposant les pièces à découper dans la peau à des endroits moins encombrants, mais comme le cuir s’étire dans différentes directions, la couture peut devenir un peu irrégulière si le sens du grain est ignoré.

Cuir pour un soulier indien

Méthodes de couture

Les mocassins indiens sont assemblés à l’envers pour cacher les coutures dans la chaussure finie. La couture traditionnelle était réalisée avec de la babiche animale dans des trous percés à l’aide d’un poinçon. Pour des raisons de confort, les nœuds étaient maintenus à l’extérieur de la chaussure.

mocassin style indien

Le point fouet était couramment utilisé dans la fabrication des mocassins indiens, souvent avec un passepoil étroit sur toute la longueur de la couture pour la rendre plus solide et pour aider à cacher la couture une fois retournée. Le point courant était également utilisé dans les endroits où le point fouet n’était pas aussi pratique (ajout de franges, etc.). Les coutures étaient souvent légèrement martelées à plat dans les zones froncées.

 

Comment entretenir un mocassin indien ?

Pour entretenir un mocassin indien pour homme ou pour femme, vous pouvez vous servir d’un chiffon sec pour nettoyer votre chaussure de la poussière. Ensuite, vous devez frotter sa surface avec un autre chiffon pour avoir une chaussure qui brille. On conclue que , le nettoyage d’un mocassin est très simple mais il vaut mieux ne pas s’aventurer sinon ca va abimer le cuir du mocassin.

mocassin indien cuir

Votre source de fournitures d’artisanat pour la fabrication de mocassins amérindiens :

La Boutique Amérindienne est depuis longtemps votre source numéro un de fournitures artisanales amérindiennes pour vos cérémonies de pow-wow et autres besoins. Cette galerie de photos et cet article représentent des mocassins de toutes les régions et origines tribales. Comme beaucoup d’articles et de galeries que nous ajoutons au site, elle est en cours de réalisation. Si vous trouvez quelque chose à corriger, ou si vous avez quelque chose à ajouter, que ce soit sous forme de récit ou de photos et de vidéos, nous apprécions votre contribution. Nous ne pouvons pas garantir que tout ce qui est soumis sera inclus, mais il sera examiné avec soin.

Choisir son mocassin amérindien en toute securité :

Les Mocassin indiens offrent un très large champ de créativité à tel point qu’un certain nombre d’artisans ne se spécialisent que dans cet art amérindien.

Que vous considériez le monde amérindien comme faisant partie de votre identité individuelle ou que vous admiriez simplement ce genre de chaussure, un mocassin indien bien choisi pourrait être le moyen parfait de montrer votre héritage.

Collection mocassins indiens pour hommes

Nous vous suggérons aussi d’aller voir nos differentes collections sur les chaussures indiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *